laurenberetta_debout_finalSeules les illusions sont réelles

Mon métier consiste à montrer aux gens des choses qui n’existent pas ou qui ne peuvent exister et qui pourtant prennent vie pour aussitôt s’évanouir comme actes artistiques de l’instant.

Depuis 17 ans, on pourrait penser que je gagne ma vie en distrayant les gens…

Je me rends compte surtout que j’ouvre souvent des fenetres sur le réel.

Que veux–je dire par cette formulation volontairement prosaïque ?!

L’illusion, le simple fait qu’elle existe et les ressorts psychologiques qu’elle utilise nous prouve que notre façon d’interpréter la réalité est souvent erronée (ou peut l’etre) et que nous sommes beaucoup moins certains de tout savoir et tout comprendre face a une situation ou a une personne. Nous prenons des raccourcis en jugeant hâtivement, très souvent de façon négative ce que nous voyons, nous sommes conditionnés, voués a l’auto-illusion et à l’enfermement dans un mode de pensée passif et surtout hâtif. J’aimerai vous montrer que la réalité est multiple et que le champs des possibles est infini : nous pensons trop souvent de façon linéaire en nous disant qu’une seule cause n’aura qu’un seul effet possible et nous avons tendance à nous enfermer dans des schémas de pensée souvent stériles, parfois non productifs qui peuvent donner à la vie un arrière gout de fatalité!

Nous ne prêtons pas attention a notre discours intérieur, celui ci est incessant et nous rabache de jugments et d’interprétation négatives. Notre focalisation est souvent unilatérale et nous ne donnons plus le luxe du choix de pensée, de diriger celle ci, de s’arreter pour se poser les bonnes questions : est-ce la meilleure solution ? pourquoi x me dit cela ? si j’étais a sa place comment je réagirais ? y at-il d’autres possibilités d’interpréter la situation ? est-ce que je suis sur d’avoir prise en ligne de compte un maximum de paramètres ou ai pris un raccourci pour me justifier et asseoir un sentiment de supériorité ?

casino_paris_laurentberetta.comL’illusionniste fonctionne à l’inverse : il se met à la place des personne qui vont le regarder et se pose toujours cette question pour les meilleurs d’entre eux :

-A ce moment précis, qu’est ce que le spectateur va penser ?

-Est ce que l’action est justifiée ? Est ce que le spectateur comprend inconsciemment la raison de ce mouvement ?

-Est-ce que je lui en apporte la preuve selon son système de référence ?

-Est ce qu’a force de se poser des questions pareilles un magicien a t’il une vie?!!

Cette démarche d’analyse de la psychologie du spectateur révèle, il me semble, une attitude d’écoute systématique de l’autre et de son modèle du monde dans le but de lui prouver que parfois la réalité peut glisser et comme disait Cocteau, nous opposer ses murs innombrables.

Nous sommes tous en quête de liberté et de merveilleux, retrouver cette sensation quasi infantile ou nous voyions plusieurs choses en une, ou des mondes merveilleux naissaient du quotidien, ou l’émotion brute s’emparait du rire pour le faire éclabousser de bonheur, ou la réalité était libérée du jugement et donc à meme de chevaucher l’inspiration soudaine, la créativité qui ne s’encombre pas de méthodes mais qui cherche juste à joindre l’injoignable, a dire oui plutôt que non aux combinaisons les plus improbables.

Tout est simple finalement : observer, lâcher prise jouer, se laisser a nouveau surprendre pour libérer la spontanéité qui nous manque cruellement. Mon travail consiste à créer des liens, a lancer des cordes pour amarrer nos jugements et les mettre a quai pour pour finalement ouvrir la cale rempli d’enfants.

L’illusionniste a pour but de surprendre certes mais aussi et surtout de faire réfléchir en ces termes : on s’habitue a tout justifier, a prendre des raccourcis, a se dire que c’est impossible alors que tout l’est. Il suffit juste de se dire que ce que l’ont veut est la devant nos yeux, il ne tient qu’a nous de décider de le voir et de s’en convaincre pour ensuite agir dans ce sens.

Agir c’est d’abord rêver car rêver c’est anticiper, observer le domaine des possibles, ensuite vient l’interprétation puis le choix et en dernier l’action. Plus nous nous accordons cette part de penser librement, plus nous verrons les vastes océans sur lesquels nous sommes à meme de voguer.

Penser c’est partir a l’aventure tout en étant focalisé. L’illusionniste est le capitaine un peu fou de ce navire et sa folie vous sera d’un précieux secours les jours de tempête car il verra pour vous le soleil et la rive lorsque vous regardez encore au loin les vagues tumultueuses. Il n’y pas qu’une seule façon de voir ou de faire les choses, souvenez que le meilleur illusionniste, c’est votre esprit alors faites attention a ses ruses !

Je vais au fil des articles qui vont suivre vous donner accès au cerveau de l’illusionniste, son état d’esprit, et aussi à sa façon bien particulière de voir le réel.